Accueillir l’automne…


.
Les paysages que l’on voit,
prennent toujours la valeur
que l’on veut bien leur donner.
.

.
Les arbres commencent à colorer et perdre leurs feuilles,
et, malgré ce changement d’apparence,
ils restent droits et fiers.

Les oiseaux laisseront bientôt derrière eux  un nid,
quelques feuilles et un tas de brindilles.

Les arbres seront dénudés de leurs feuilles,
malgré cela, ils n’auront pas peur de la pluie,
de la neige ou du froid à venir.

Nous devrions imiter les oiseaux et les arbres,
en laissant partir nos regrets,
nos craintes et nos peurs,
car c’est ainsi qu’on se réinvente.

Tout ce qui vit accueille le changement.
La nature paisiblement laisser partir
ce qui n’a plus raison d’être
et c’est ainsi qu’elle se renouvelle.

Lorsque l’on cesse de s’agripper au passé,
ce n’est la fin de rien, bien au contraire,
c’est le début de tout…

(extraits: Nicole Bordeleau)
.

.
Nous croyons regarder la nature,
mais c’est la nature qui nous regarde
et nous imprègne.

(Christian Charrière)
.

.
Les nuages nagent comme des enveloppes géantes,
Comme des lettres, que s’enverraient les saisons.

(Ismaïl Kadaré)

***Bon Automne à vous tous !***
.

Ce que l’on a… Ce que l’on est…


.

.

 » Si on avance dans la vie en croyant que le bonheur
dépend des circonstances et des situations
qui s’imposent à nous,
en pensant qu’on sera plus  heureux 
que si …
on a plus d’argent, des enfants obéissants,
un bon travail, un couple stable, etc, etc…

alors on manquera toujours  de quelque chose,
sans se rendre compte qu’en fait,
le bonheur, c’est tout autre chose.
.
Le bonheur se trouve en chacun de nous.
Il est donc à notre portée mais…
il s’agit de se rendre compte
que le bonheur ne dépend pas
de ce que l’on a,
mais plutôt
de ce que l’on est. « 

(Auteur inconnu : “Pensées Plurielles”)
.


.
« Prêtez attention à vos pensées,
car elles sont à créer vos journées à venir. »
(Nicole Bordeleau)
.

.

Tout est appelé à changer…

La vie est mouvance !
Rien, absolument rien, n’est fixé en permanence.
Que ce soit la température, les saisons,
nos pensées, nos émotions,
nos bonheurs, nos angoisses, nos peurs,
tout est appelé à changer.

Mais au coeur d’une nuit blanche,
d’un moment angoissant,
d’une épreuve difficile,
on oublie que ces expériences ne sont
que des passages de notre vie.

Trop souvent, on croit
que nos difficultés seront permanentes,
que nos épreuves ne finiront jamais,
que nos peurs et nos angoisses sont là
pour rester indéfiniment.

Mais, souvenons-nous, la vie est changement.
Rien n’est permanent tel quel.
Demain n’est pas maintenant.
Aujourd’hui, peu importe les circonstances de notre vie,
restons au moment présent,
respirons profondément en pensant doucement:

« Ça ne durera pas tel que c’est…
Tout est appelé à changer dans la vie. »

(auteur inconnu)

Gymnastique de l’esprit:


.
Avec les températures plus fraîches de septembre,
on recommence souvent à bien apprécier la maison.
Que ce soit pour regarder les séries qui recommencent à la télé,
s’asseoir devant le foyer ou bien cuisiner.
Il y a aussi ces soirées où l’on prend juste le temps
de lire un bon livre…


.
-« La lecture est la gymnastique de l’esprit;
plus vous lirez, plus vos neurones seront
en excellente forme mentale. »
( Jacques Caron)

-« La lecture est une bulle d’informations
qui éclate dans l’esprit humain. »
(Jacques Caron)


.
-« La lecture est à l’esprit
ce que l’exercice est au corps. »
(J. Addison)


.
-« La lecture est un voyage de l’esprit,
une agréable absence de la vie
et de soi-même. »
(Alphonse Karr)


.
-« Un soir consacré à la lecture d’un bon livre est pour l’esprit
ce qu’un séjour en montagne est pour l’âme. »
(A. Maurois)
.
.
.

.

Le temps des lilas, le temps des vacances, le temps des cerises, le temps de la rentrée…


.

.
Quand j’aurai le temps
Je prendrai le temps
De te donner du temps
Afin que ton simple temps
Soit rempli de meilleur temps
Et qu’ainsi mon propre temps
Devienne mon bon temps !
.

.
« Le temps ressemble à un hôte du grand monde,
qui serre froidement la main à l’ami qui s’en va
et qui, les bras étendus,
embrasse le nouveau venu. « 
(Shakespeare)
.
« En cent ans, nous avons connu plus de changements
qu’en 10 000 ans.
Quelle accélération ! Tout va si vite :
le présent n’est qu’un morceau d’avenir
qui se mue aussitôt en passé. « 
(Jean d’ Ormesson)
.
« J’ai un profond respect des dates d’anniversaires,
Ces portes que le temps dispose autour de nous,
Pour ouvrir un instant nos coeurs à ses mystères,
Et permettre au passé de voyager vers nous. »
(Yves Duteil)
.

Previous Older Entries