… Pourquoi ?…


.

.
Pourquoi ?…
tu peux avoir une pizza à la maison plus vite qu’une ambulance ?
Pourquoi ?…
les gens commandent un double cheeseburger,
de grosses frites et un coca-cola « diète » ?
Pourquoi ?…
nous achetons des saucisses à hot-dog en paquet de 10
et des pains à hot-dog en paquet de 8 ?…
Pourquoi ?…
les femmes ne peuvent pas se mettre du mascara la bouche fermée?…
Pourquoi ?…
pour arrêter Windows on doit cliquer sur Démarrer?…
Pourquoi ?…
le jus de citron est fait de saveur artificielle
et le liquide à vaisselle est fait de vrais citrons?
Pourquoi ?…
il n’y a pas de nourriture pour chats à saveur de souris?
Pourquoi ?…
la nourriture pour chien est « nouvelle avec un goût amélioré ».
Qui l’a testé?…
Pourquoi ?…
les fameuses boites noires des avions étant indestructibles,
pourquoi ne fabriquent-ils pas l’avion au complet avec ce matériau?
Pourquoi ?…
l’aéroport s’appelle terminal?
Pourquoi ?…
appuie-t-on plus fort sur les touches de la télécommande
quand les piles sont presqu’à plat?
Pourquoi ?…
quand l’homme a découvert que la vache donnait du lait,
que cherchait-il exactement à faire à ce moment-là?
Pourquoi ?…
ce couillon de Noé n’a-t-il pas écrasé les deux moustiques?
Pourquoi ?
les établissements ouverts 24 heures sur 24
ont-ils des serrures et des verrous?
.
Pourquoi ?
n’as-tu pas souri…
au moins une fois…
à toutes ces stupidités…?
.
« L’humour a le pouvoir de retourner une situation à l’envers. »
.
« Souvent, on se rend compte du bonheur,
au bruit qu’il fait, en s’en allant !… »
.
Beau temps, mauvais temps,
je vous souhaite plein de petits sourires:
pour la journée…
pour la semaine…
pour la vie…


.

.

.

Dis grand-mère…


.

.
-Dis grand-mère, c’est quoi toutes ces marques

et ces traits sur ton visage?

-Oh, ça ma petite fille, ce sont des rides.

La vie m’a laissé toutes ces marques sur mon visage

pour me souvenir du chemin que j’ai traversé

et qui m’a permis d’être ce que je suis aujourd’hui.

Elles me permettent de me souvenir

des joies que j’ai eues, tout comme les peines.

.

-Mais grand-mère, comment peux-tu savoir d’où viennent tes rides ?

-Tu vois ma chérie, cette marque aux coins de mes yeux,

les longues stries en forme de pattes ?

-Oui, on dirait le scintillement d’une étoile…

-Tu vois, ces éclats d’étoiles, comme tu les appelles,

ce sont tous les fous rires que j’ai pu partager avec mes enfants.

Tous ces moments heureux sont restés gravés aux coins de mes yeux.

Ainsi, quand je suis triste, en voyant ces restes d’étoiles,

je peux me souvenir de tous les moments heureux que nous avons partagés.

.

-Et ces petits traits grand-mère au coin de ta bouche, ce sont des  souvenirs ?

-Ah, ceux-là ma chérie, ce sont tous les sourires que la vie m’a permis d’avoir.

Ma bouche a gardé l’éclat des sourires de mon enfance,

puis de ma vie de femme.

.

-Et ceux de ton front grand-mère, ce sont des joies aussi ?

-Non  chérie, ceux-là, ce sont les rides

des soucis et des peines que j’ai eus.

Mon front s’est sillonné de traits pendant les périodes

où je me suis inquiétée pour mes enfants  lorsqu’ils étaient malades,

pour ton grand-père parti à la guerre,

pour tous les chagrins que j’ai eus.

Mais ce sont les rides les plus importantes,

car elles me permettent de me souvenir des épreuves

que j’ai traversées pendant ma longue vie.

.

-Mais grand-mère, pourquoi tu te réjouis pour elles, je ne comprends pas,

tu devrais être triste et vouloir les oublier ?

-Non, ma petite fille, au contraire, ces épreuves ont fait de moi

la femme que je suis aujourd’hui.

Chaque épreuve a été surmontée…

et m’a rendue plus forte et plus sage.

Les rires et les sourires qui ont suivi sont venus les embellir.

Alors, ces rides, je tiens à les garder.

.

-C’est beau grand-mère, en fait ton visage ressemble

à un livre de souvenirs.

-Tu as bien raison ma petite, chaque ride est un passage de ma vie

et pour rien au monde je ne les effacerai.

Ces rides font parties de moi,

elles sont mes souvenirs et ma propre vie:

les sourires après mes épreuves…

mes jours de soleil asséchant mes larmes des jours de peine…

Tu vois chérie, mon visage est comme un poème.

Toutes ces rides sont comme des rimes

qui font chanter mon cœur.

.

-C’est beau grand-mère, je serai comme toi quand je serai plus vieille.

-Tu auras ton propre visage marqué par ta vie à toi, ma petite.

Ne regrette jamais les sillons de ton visage

et souviens-toi des étoiles

qui scintillent aux coins de tes yeux,

elles illumineront tes jours de peines

et viendront rejoindre les sourires

des épreuves que tu auras surmontées.

.

.

“Rappelons-nous que notre visage est unique.

C’est la vie qui nous a modelé.

Il représente nos joies et nos peines,

mais surtout n’oublions jamais de garder la lumière de notre regard

qui illumine les sillons de notre vie.
Soyons fier de nos rides, soyons fier de notre être

qui se bat contre les épreuves

et qui monte les marches une à une.
N’ayons pas honte de rire comme un enfant,

n’ayons pas honte de pleurer comme un enfant,

tout ceci composera le grand tableau de notre vie.”

(Elfyrah)

.

Face à l’adversité :


.

.

.
1—Voici un texte de Yvan Giguère:

On n’a pas idée de la détresse que peuvent vivre des gens
qui voient leur maison complètement inondée par la crue des eaux
et qui doivent finalement évacuer et abandonner les lieux.

Bien que les médias nous offrent des images quotidiennes
de la situation des sinistrés,
il faut être présent sur place pour constater
toute la mesure du drame humain qui se joue.

Je voudrais donc ici rendre hommage à tous ceux et celles
qui répondent présents auprès des sinistrés des inondations.
.

.
2—Voici un texte de Nicole Bordeleau:

Ce matin, je lisais un passage sur la vie de Nelson Mandela.
Après avoir vécu 27 ans d’emprisonnement,
cet homme merveilleux a trouvé la force de demeurer digne et bienveillant.
Lorsqu’on lui a demandé comment avait-il fait,
il a répondu que dans des conditions difficiles,
il ne faut jamais prendre les choses de façon personnelle.

Lorsqu’on rencontre l’adversité, dit-il,
décider d’y faire face en sachant
que nous ne sommes pas seuls à être affligés
peut réveiller en nous des forces insoupçonnées…

C’est notre lot humain d’avoir à vivre dans un monde
instable et incertain, mais si on reste « unis ensemble »,
qu’on se donne la main pour traverser les difficultés,
ce sentiment de solidarité peut nous aider
à faire face dignement à l’adversité.
Bon Courage à tous!
.

Cette fin de semaine, c’est la Fête des Mères au Québec.
         ***Bonne Fête à toutes les mamans !***

Le Québec  » à la flotte « 


.

.

.
Le Québec « à la flotte »

C’est la consternation !
La crue des eaux, la fonte des neiges,
les pluies anormalement trop abondantes
ont fait gonfler les très nombreuses rivières…
elles débordent et le fleuve ne peut pas
absorber autant d’eau. Alors tout renverse…
.

.
1326 résidences dans 124 municipalités sont affectées,
et les sous-sols se remplissent d’eau.
Une grande quantité de demeures ont dû être évacuées.
De fortes précipitations sont encore prévues
pour les quatre prochains jours.

C’est totalement anormal ! C’est la détresse générale.
.

.
Quelques statistiques:
124 villes et municipalités sinistrées au Québec,

1326 résidences inondées par la crue des eaux,

sur l’ensemble du territoire québécois,

700 personnes ont évacué leur résidence,

309 routes et plusieurs ponts brisés par la crue des eaux.
.

.
« Certains jours, nous avons le droit d’être à bout de forces
et d’éprouver une fatigue quasi-paralysante. »
                     ****************
Ici c’est chez-nous, notre belle rivière est déchaînée:
.

.

Ici, maintenant…

Vivre au présent n’exige pas de grands efforts,

mais simplement un peu de pratique,

chaque jour.

Un bon moyen d’y parvenir,

c’est de vérifier souvent dans la journée

si vous y êtes réellement 100%

là où vous êtes …

et pas l’avenir, et pas dans le passé.

Cela signifie que votre corps,

votre coeur et votre tête

sont au même endroit,

au même moment,

en même temps.

Ici, maintenant…!

Dès qu’on y arrive,

le mot « vivre » prend tout son sens.

(Nicole Bordeleau)

”Accepte ce qui est,
laisse aller ce qui était,
et aie confiance en ce qui sera.”

         

Previous Older Entries Next Newer Entries