Savoir s’adapter:

A-t-on le choix ? …

Il faut s’adapter aux circonstances imprévues,
même quand elles troublent le programme
que nous avons établi.
Ces petits contretemps de la vie quotidienne,
représentent un bon entrainement,
afin de savoir rester serein
en n’importe quelle circonstance.

L’Univers sait décider
et sait tout organiser,
rétablir, harmoniser notre vie,
bien mieux que nous-mêmes.
Ce qui nous apparaît comme un imprévu fâcheux
peut se révéler très bénéfique.

Bien des personnes ont vu leur vie épargnée,
parce qu’un évènement inattendu les empêchait
de prendre un avion ou autre moyen de transport.

Tout a sa raison d’être,
même si cette raison,
ne nous apparait pas clairement à l’instant présent.

Publicités

L’automne peut-il être merveilleux ?

L’automne a cela de merveilleux…
qu’il semble contenir en lui-même
une parcelle de l’été envolé
teintée d’une touche
de l’hiver à venir.

L’automne fait de nous des voyageurs.
Il peut aussi être un messager
qui nous incite à méditer
sur nos saisons passées
ou même celles à venir !


.

Je perds mes feuilles


.
Je perds mes feuilles…
Je manque d’inspiration…
Je suis figée par le temps reposant d’automne.
Mon écriture est lente et paresseuse.
Pourtant avant…
l’écriture, du moins celle que je connaissais,
était une demoiselle loquace
qui se levait contente le matin.
Dès le réveil, il lui semblait
avoir quelque chose à dire.
.
Maintenant, hélas, souvent elle cherche ses mots,
hésite, et reste muette des jours
et des jours tant elle a des doutes
sur tout ce qu’elle aimerait partager
ou sur ce qu’elle a à dire
d’un peu intéressant.
Elle se révèle quand même
être une bonne compagne
mais très souvent insécure,
pleine de contradictions.
.
Elle me tient à coeur
sans vraiment m’en rendre compte,
elle m’intéresse et me délaisse
au gré de ses fatigues.
Souvent je voudrais la maîtriser
avec plus de fermeté,
plus d’assiduité et de persévérance,
mais c’est à ces moments-là
qu’elle devient capricieuse,
intransigeante ou
paresseuse et négligente.
.
Et lorsque je m’en rends compte
et que mes doigts pianotent
à nouveau sur le clavier de mon imagination,
c’est alors qu’elle peut devenir inquiète
et peu sûre d’elle,
elle se trouve appauvrie et amaigrie,
même monotone. comme l’automne.
Ce n’est jamais elle qui m’abandonne,
elle s’arrange plutôt pour que ce soit moi
qui aie envie de la jeter dans l’oubli
ou par la fenêtre…avec les feuilles tombées,
mais tôt ou tard,
j’ai pitié d’elle au dernier moment,
je lui dis de continuer, de patienter,
elle retrouvera peut-être son énergie d’antan
et c’est alors que, comme ici,
je clique sur:
 » Publier « .


.

Qu’est-ce que c’est l’été indien ?

Ce n’est pas simplement avoir du beau temps en automne !

En général, les 3 caractéristiques
pour considérer qu’il y a un été des indiens
sont les suivantes:
.
1- Il se produit à l’automne,
le plus souvent entre le début du mois d’octobre
et le milieu du mois de novembre,
— après une période de gel au sol.—

2- La période de redoux doit durer
—au moins trois jours—, où la température sera
d’au moins 5 °C  — au-dessus de la normale saisonnière—.

3- Il n’y aura que —peu ou pas de précipitation—
durant ce temps,
c’est-à-dire moins de 5 mm de pluie
dans une même journée.
Les journées seront donc ensoleillées
avec des matins brumeux
et les nuits sont souvent froides.
.
Dans le passé, il est arrivé de ne pas avoir d’été indien.

Il est arrivé aussi d’en avoir  2 périodes…
comme ce sera le cas  encore cette année.


.

La valeur que l’on veut bien leur donner…

Les paysages que l’on voit,
prennent toujours la valeur
que l’on veut bien leur donner.

Nous croyons regarder la nature,
mais c’est la nature qui nous regarde
et nous imprègne…
(Christian Charrière)


Les nuages nagent
comme des enveloppes géantes.
Comme des lettres
que s’enverraient les saisons.
(Ismaïl Kadaré )


.

 

Previous Older Entries Next Newer Entries