On en perd son latin ! ;-)

On en perd son latin!
Monsieur Lamère a épousé Mademoiselle Lepère.
De ce mariage, est né un fils aux yeux pers…
Monsieur est le père, Madame est la mère. Les deux font la paire.
Le père, quoique père, est resté Lamère, mais la mère, avant d’être Lamère était Lepère.
.
Le père est donc le père sans être Lepère, puisqu’il est Lamère et la mère est Lamère, bien que née Lepère. Aucun des deux n’est maire.
N’étant ni le maire ni la mère, le père ne commet donc pas d’impair en signant Lamère.
Le fils aux yeux pers de Lepère deviendra maire.
Il sera le maire Lamère, aux yeux pers, fils de Monsieur Lamère, son père, et de Mademoiselle Lepère, sa mère.
.
La mère du maire meurt et Lamère, père du maire, la perd.
Aux obsèques, le père de la mère du maire, le grand-père Lepère, vient du bord de mer et marche de pair avec le maire Lamère, son petit-fils.
Les amis du maire, venus pour la mère, cherchent les Lamère, ne trouvent que le maire et Lepère, père de la mère du maire, venu de la mer… Et chacun s’y perd.
.
Vous êtes toujours là ?…Etes-vous dans la tempête ?…
.
( Merci  à mon amie R-A.  pour ce  texte drôle.)
.
Publicités

Pourquoi pas moi?

N’importe qui … écrit n’importe quoi.
C’est pourquoi, j’me suis dit: « Pourquoi pas moi? »
Rien n’est plus simple que de s’exprimer
Révéler ainsi toutes ses pensées.
On prend un crayon, un papier ou on s’installe au clavier.
On écrit et viennent vite  les idées…
Essaie et tu resteras très surpris.
Écris en prose ou en poésie.
Ton coeur ainsi pourra te révéler
Ce qu’il avait toujours très bien caché.
.
Oui! C’est beau chez-nous, en Mauricie:


S’éloigner de ses pensées agitées…

Pendant la journée, recherchons un moment spécial
pour vivre dans le silence,
afin de se recueillir et de se retrouver avec soi-même.

Pour ce faire, pas besoin de s’isoler loin de l’agitation.
Le vrai silence réside dans le calme
qui vient remplacer l’agitation intérieure.
Il suffit de s’éloigner alors de ses pensées agitées
en les laissant aller, sans leur résister.
.
Combien de simples petits bonheurs
qui sont à nos pieds  ignorons-nous…
quand notre regard est perdu dans les nuages
ou nos pensées envahies par l’agitation ?
N’oublions pas que le futur vient un jour à la fois.
Le moindre geste peut devenir  un souvenir futur.

Les passages de la vie:

En observant la vie, nous réalisons que nous sommes constamment en période de passage… d’un jour à l’autre, « d’une année à l’autre », d’une étape à l’autre!
Le passage du nourrisson à l’enfance, de l’enfance à l’adolescence, du jeune adulte à l’adulte. Nous vivons le passage de la vingtaine, de la trentaine, etc. ainsi que le passage de l’activité professionnelle à la retraite.

Pourquoi sommes-nous si affectés par ces passages ?
La nature elle-même nous communique ce passage par les saisons, les équinoxes et les solstices, les cycles lunaires et solaires, etc. Durant le passage de saison, pensez-vous qu’un arbre se plaint quand il perd ses feuilles? ou même les outardes qui migrent d’un endroit à l’autre de la planète?
Alors nous, pourquoi résistons-nous? Nous vivons dans un monde où les passages sont une étape naturelle de toute vie.
Une chose est certaine, prendre conscience de cette réalité est un atout pour choisir de vivre notre vie pleinement!
(texte : Antoinette Layoun)

.
Ma région de la Mauricie enneigée: Cité de l’Énergie:

Rocher Grand’Mère: